Navigation Menu+

A quoi sert la BCE : banque centrale européenne ?

La BCE (Banque Centrale Européenne) est l’institution financière principale de l’Europe. En d’autre mot, c’est en quelque sorte le siège social de la monnaie Euro. Sa principale fonction est d’émettre l’unique monnaie du continent Européen. Elle vise également à maintenir la valeur de cette dernière à travers l’Europe, mais aussi sur le plan international.

Le rôle de la BCE

banque-centrale-europeenne.jpg

La BCE a pour principale mission de gérer l’écoulement des billets monétaires dans tout le continent européen. Véritable poumon du système monétaire européen, elle s’impose également comme étant le noyau des diverses banques centrales des pays membres de l’union. La BCE s’occupe actuellement des différentes fonctions qui furent autrefois distribués entre les différentes institutions financières des pays de l’Union Européenne.
Il est toutefois à noter que ce ne sont pas tous les pays de l’Europe qui lient leurs systèmes à la BCE. A ces derniers s’appliquent d’ailleurs un statut particulier. Elles sont aptes à mener une politique financière indépendante. Par contre, les banques centrales nationales en dehors de la zone euro ne peuvent pas prendre part à l’application des différents systèmes monétaires de la zone euro.

Le fonctionnement de la BCE

marches-financiers.jpg

La BCE gère ses affaires financières depuis Francfort, où se situe son siège social. Basée dans la Skytower, la BCE gère l’ensemble des banques centrales européennes. Par l’intermédiaire de ces dernières, elle vise donc à stabiliser constamment la valeur de la monnaie unique qu’est l’Euro. Elle se doit également d’appuyer les stratégies financières de la zone Euro. Ceci aidant la communauté européenne à atteindre tous ses objectifs. Aussi, est appliqué dans toute sa vigueur le principe de la libre concurrence. En effet, la base des actions de la BCE s’avère être l’économie de marché ouvert.
En ce qui concerne sa politique monétaire, on distingue trois types de taux utilisés par cette dernière. A savoir le taux du prêt marginal, celui du refinancement, ainsi que celui de la rémunération de dépôt.